Loi des Suspects, le retour : Arrestation illégale de deux blogueurs catholiques

Publié par le Réseau JORD le 04 juin 2013 à 13:53 via l’Observatoire de la Christianophobie :

J’attendais, hier au soir, dans la seconde partie de mon émission sur Radio Courtoisie, deux journalistes de l’excellent blogue catholique Le Rouge et le Noir, dont le rédacteur en chef Carl Moy-Ruifey. Ayant appris que l’un de deux avait déjà été mis en garde à vue (GAV) – c’est la légion d’honneur de nos jeunes héros français désormais –, j’avais cru malin, la veille de l’émission, alors que je leur signalais les détails de l’émission, de leur préciser dans un post scriptum : « Tâchez d’éviter une GAV d’ici à demain soir… ». Ces deux jeunes gens ne se sont pas présentés au studio où se trouvaient Vivien Hoch, Philippe Cappello, président de l’Association pour la Liberté de conscience en France, et Me Jérôme Triomphe. Carl Moy-Ruifey vient par courriel de m’expliquer la raison de leur absence…

Votre post-scriptum m’avait fait sourire avant-hier soir, et pourtant, j’aurais dû être plus prudent ! J’ai retrouvé Thibault [Corsaire] hier après-midi, et avant de nous rendre à votre émission, nous avions entre autres prévu de nous rendre au Louvre pour y faire un petit reportage-photo à l’occasion de la visite de Hollande et Merkel. Bien que nous ne portions aucun signe distinctif, et n’avons crié aucun slogan, nous avons été rapidement repéré la police et parqué avec quelques autres manifestants dans l’étroite rue Bailleul. Alors que je pensais que nous serions relâchés assez vite, nous avons été rapidement embarqués sans ménagement après le départ de Hollande et Merkel ! Et ce, sans aucune raison, puisque nous n’avions commis aucune infraction, si ce n’est de faire preuve d’un peu de mauvaise volonté de bon aloi face au commissaire qui nous empêchait de prendre des photos ! Alors que mes précédents contrôles d’identité n’avaient pas duré plus de deux ou trois heures, nous n’avons été relâchés qu’à l’approche du dernier métro. Un officier de police a eu le culot de me dire que nous avions eu de la chance d’échapper à une nouvelle garde-à-vue ! Autant vous dire que l’officier de police judiciaire qui a dressé le procès-verbal était bien embarrassé. Je dois avouer que j’en reste encore pantois, puisque dans d’autres manifestations du même genre, je n’avais encore jamais assisté à une pareille violation de la loi par les forces de l’ordre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *