Résistancialisme à Guingamp

Diffusé le mercredi 19 juin 2013 à 12:18 par le Réseau Jord

De :  Réseau JORD

À : Chaou Céline

Objet : Résistancialisme

En Pièce jointe : Article de Presse Résistance et Nazisme, La prestation du cercle de Guingamp fait polémique

Madame,

Nombreux sont les sympathisants de la cause bretonne – régionalistes, autonomistes, nationalistes – qui découvrent ce matin par voie de presse la polémique suscitée par un spectacle mettant en scène un “hommage à la résistance” du Pays de Guingamp.

Visiblement, votre public n’a pas goûté la présence des oripeaux de l’Occupant allemand, ce qui n’est pas sans poser problème lorsque l’on veut effectivement le mettre en scène. On est parfois victime de son succès et de son excès de zèle.

Car enfin on se demande pourquoi votre cercle celtique, dont l’objet est la conservation et la promotion des spécificités culturelles bretonnes, se mêle d’histoire, surtout pour flatter les groupes politiques s’étant illustrés par l’assassinat de défenseurs désintéressés de cette culture bretonne dont vous avez – en partie – la charge.

Quiconque s’intéresse à cette période en Bretagne avec un peu d’honnêteté comprendra que les “libérateurs” dont vous parlez pour le pays de Guingamp ont des bêtises à se reprocher.

Évoquons le cas du groupe FTP (Guingamp Nord II) qui a assassiné l’abbé Pierre Marie Lec’hvien à Quemper Guezennec dans la nuit du 10 au 11 aoùt 1944 alors que les Américains étaient à Brest depuis le 7 août. C’est le même groupe qui a assassiné Marie Quintin 20 ans à Pontrieux le 12 aoùt 1944 et Marie Angélique Francia à Quemper Guezennec fin juillet 44 après qu’elle eut servi de” dame de confort” (prostitution forcée) pendant 2 mois. La fille de cette dernière, Jacqueline, agée de 15 ans à l’époque a été relâchée après usage. Pour les 4 victimes “hors toute nécessité militaire”.

Puisque vous vous mêlez de sujets que visiblement votre chorégraphe, Gaëlle Herbert, ne connaît pas, il serait bon dans vos prochaines représentations de mettre en scène l’assassinat de ce prêtre promoteur de la langue bretonne infatigable par la résistance communiste guingampaise. Et aussi les viols, tortures et exécutions subies par ces deux femmes et cette jeune mineure du fait de ces mêmes “libérateurs”. Votre public en serait très certainement édifié.

Vous pourriez aussi décidé de faire honneur dans vos spectacles à ceux qui sont morts pour la Bretagne et sa culture, à l’instar de ce bon abbé Lec’hvien, ce qui supposerait de votre part d’arrêter de hurler avec les loups. Et aussi de subir les foudres des quelques dinosaures du résistancialisme communiste de votre ville. Il y aurait un acte de résistance, très réel celui-là, à mener.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


6 × six =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>